Sageo 2014

Conférenciers invités > Lena Sanders

Titre de l'exposé

Dialogues entre données et théories pour explorer et comprendre les phénomènes spatiaux

Présentation

Transparents de la présentation

Résumé

Le couple (théorie, données) est indissociable dans une recherche : sans cadre théorique il est difficile de donner du sens à l’exploration des données, sans données, difficile de tester des hypothèses et d’élaborer des théories. Dans un contexte de multiplication des données et d’accroissement des possibilités de les explorer, il est donc utile de s’interroger sur la forme des va-et-vient entre le domaine théorique (où l’on élabore les concepts) et celui des données (où se construisent les faits empiriques que l’on cherche à comprendre). La production de la connaissance dépend de la qualité du lien entre ces deux domaines. Cependant, il y a toujours un décalage, surtout en sciences sociales, entre les « choses » qui sont observables et stockables dans des bases de données et les « entités » et concepts qui font sens relativement à la problématique du chercheur s’intéressant à un phénomène spatial. La massification des données tend à amplifier ce décalage. La présentation prendra appui sur des exemples en géographie et en archéologie. Comment saisir la formation et la disparition de réseaux d’habitats à partir de vestiges archéologiques et biologiques ? Comment mobiliser des relevés GPS pour identifier les fonctions des lieux ? Avec quelle données empiriques confronter des sorties de simulation sur la dynamique des villes ? Ces exemples permettront de discuter le lien théorie/données suivant plusieurs points de vue et notamment de montrer l’intérêt d’une approche abductive pour avancer dans la compréhension des phénomènes spatiaux.

Lena Sanders est directrice de recherche au CNRS, membre du laboratoire Géographie-cités, à Paris. Elle s’est spécialisée dans la modélisation de la dynamique des systèmes de peuplement et s’intéresse à l’épistémologie de la modélisation et aux transferts de concepts entre différentes disciplines. Elle a développé plusieurs collaborations interdisciplinaires, avec des archéologues et des philosophes d’un côté, des physiciens et des informaticiens de l’autre. Elle est notamment coordinatrice de l’ANR TransMonDyn.

Personnes connectées : 1